Isabelle Doumenc

  • "Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement pour nos enfants", Larousse, 2017.

    A la question, "dans quels domaines faudrait-il agir en priorité pour permettre aux Français d'être en bonne santé ?", 53% des personnes interrogées* évoquent en premier, l'alimentation et la lutte contre la "malbouffe" et juste derrière, ( 31%) les problèmes de pollution environnementale : qualité de l'air, ondes, perturbateurs endocriniens.
  • Environnement Sante

    Concernant les perturbateurs endocriniens, le cri d’alarme des scientifiques remonte à l’automne 2015 : nous donnons naissance à des bébés « prépollués »**. Les perturbateurs endocriniens provoquent des dérèglements hormonaux graves et irréversibles, sortes de bombes à retardement qui risquent de rendre malades nos enfants et peut-être aussi leurs enfants et leurs petits-enfants. Les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques,  sont partout : dans nos crèmes pour le corps, dans le dentifrice de nos enfants, dans notre assiette cachés dans les légumes, les viandes, les poissons, les céréales. Sur nous, dans nos vêtements, dans l’air qu’on respire, dans l’eau qu’on boit***.

    Le consensus scientifique ne laisse pas de place au doute : les perturbateurs endocriniens sont mis en cause dans les troubles de la fertilité, les cancers du sein, de la prostate, de la thyroïde, le diabète, l’obésité, l’autisme, les troubles de l’hyper activité.

    Protéger les personnes les plus vulnérables : femmes enceintes, bébés.

    Les particularités de cette pollution nous permettent de pouvoir en partie nous en protéger. Contrairement à d’autres polluants chimiques, l’impact de ces molécules ne dépend pas uniquement de leur dose mais aussi de la période de vie à laquelle nous y sommes exposés.  Ces polluants interfèrent avec le système hormonal responsable d’une programmation minutieuse lors de la croissance du fœtus. La période de grossesse est donc la plus à risque, mais aussi la croissance de l’enfant et la puberté.

    Consultations, conférences, livres

    Naturopathe et journaliste, depuis longtemps sensibilisée à ce lien entre santé et pollutions chimiques, je vous informe sur ces polluants pour savoir les repérer et les éradiquer de votre quotidien, en consultation, lors de conférences grand public ou par le biais de livres.

    « Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement pour nos enfants », édition Larousse, 2017.   Ce livre permet de repérer, dans votre quotidien,  les gestes et produits à éviter, et propose des solutions simples et concrètes de remplacement. Consulter la rubrique Livres pour plus de précisions.

    *Sondage réalisé par la fondation APRIL et l’association des assurés APRIL dans leur baromètre de santé équitable 2017. Échantillon représentatif de 1000 personnes.

    ** Terme employé par l’Institut National du Cancer Américain- septembre 2015

    ***Vous connaissez les perturbateurs endocriniens peut-être sous le nom de Bisphénol A (BPA),  phtalates, parabènes, pesticides, etc.

     

    L’association RES, Réseau Environnement Santé est en pointe dans la mobilisation des politiques et la prise de décisions protectrices sur le sujet. Consulter leurs dernières actions ICI.